Rassembler ce qui est éparsTendances

175 « morts de désespoir » par jour aux Etats-Unis

"Ces gens avaient l'espoir d'une belle vie pour eux et leurs enfants et tout s'est évaporé"

Partager

L’espérance de vie baisse aux Etats-Unis. En deux ans (2015-2016), elle est passée de 78.9 ans à 78.6 ans selon les chiffres du NCHS. Ce qui n’est pas franchement une surprise pour les spécialistes.

Outre le diabète et les maladies cardiaques, un nouveau facteur se distingue : la mort par « désespoir »… par overdose. Par  suicide, alcoolisme ou abus de consommation d’héroïne, d’opiacés, de médicaments anti-douleurs. Ainsi, la « crise des opiacés » provoquerait 175 morts par jour. « Il y a assez d’anti-douleurs opioïdes prescrits tous les ans aux Etats-Unis pour permettre à chaque Américain de vivre sous l’influence d’opioïde un mois par an », commente le lauréat du prix Nobel 2015 d’économie, le chercheur à Princeton Angus Deaton, à l’origine du terme de « morts de désespoir ».

La désespérance sociale  gagne du terrain avec la disparition de nombreux emplois non-qualifiés qui faisaient (bien) vivre la classe ouvrière. Les Américain blancs, âgés entre 45 et 54 ans, sont touchés par cette  extinction des « good jobs ». Et c’est d’ailleurs dans cette catégorie qu’on constate une augmentation marquée des décès par overdose. « Ces gens avaient de bon jobs dans le secteur industriel, ces gens avaient l’espoir d’une belle vie pour eux et leurs enfants. Et tout s’est évaporé », explique Angus Deaton. En quête d’une béquille pour supporter cette nouvelle anxiété, ils trouvent parfois la mort.

désespoir

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Close

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur