Marilyn Monroe

1959 – Marilyn Monroe : « J’espère avoir le temps de progresser et d’être heureuse »

Star au top mais en quête de bonheur, enfin...

Partager

En 1959, force est de constater que Marilyn Monroe est la numéro 1. La première du box-office mondial après quatre succès, saluée par la critique, respectée par l’industrie cinématographique. L’actrice était devenue la star la plus célèbre du siècle. Le bonheur ? Dans un entretien à Marie Claire, elle expliqua que c’était encore une quête :

cigarette« C’est quand je peux réussir certaines choses dans mon travail que je m’approche le plus du bonheur. Mais ce ne sont que des instants. D’une manière générale, je ne suis pas heureuse. Je suis plutôt malheureuse. Mais comme je n’ai que 33 ans, et qu’il me reste quelque années à vivre, j’espère avoir le temps de progresser et d’être heureuse, dans ma profession et ma vie privée. C’est ma seule ambition. Je mettrai peut-être longtemps pour y parvenir, je suis plutôt lente. Je ne dirai pas que c’est la meilleure des méthodes. Mais c’est la seule que je connaisse. Cela me donne le sentiment que malgré tout, la vie n’est pas sans espoir. »

Malheureuse à cause d’une crainte  obsessionnelle d’être rejetée liée à son histoire d’éternelle orpheline, mais aussi  insomniaque, Marilyn Monroe consommait beaucoup de médicaments (Demerol, Penthotal, phénobarbitol, amytal…). Trop. Son nouveau psychanalyste, Ralph Greenson, décida qu’elle n’ait plus qu’un médecin, Hyman Engelberg, pour réduire drastiquement cette accoutumance. C’est le tandem médical qui l’accompagnera jusqu’à sa mort en 1962.

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Close

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur