Marilyn Monroe

1960-1961 – Marilyn Monroe sombre

Rien ne va plus

Partager

L’année 1960 fut compliquée pour Marilyn Monroe.   Le divorce avec Arthur Miller, la mort de Clark Gable d’une crise cardiaque, le choix d’Yves Montand de rester avec sa femme Simone Signoret,  John Kennedy concentré sur ses affaires… la star se sentait très seule et abandonnée. Dépressive, elle prenait beaucoup de somnifères.

A l’approche de Noël, Lena Pepitone l’invita à faire du shopping pour lui changer les idées. La joie des fêtes, ces gens heureux ne firent que lui renvoyer au visage sa détresse du moment. En rentrant, Lena se souvient d’une Marilyn en larmes. Chez elle, pas de sapin, personne ne l’attendait. « Je veux mourir. C’est tout ce que je mérite, aurait crié Marilyn. Je ne veux plus vivre. C’est Noël et qui ai-je ? Personne. Pourquoi vivre ? » Lena passera la nuit avec la star.

Le joueur de Noël, Joe Di Maggio , lui envoya des fleurs avant de se présenter chez elle.  Un retour idoine de plusieurs jours pour soulager les tourments de Marilyn Monroe.  Le joueur de baseball reparti en Floride, la femme de 34 ans resta souvent chez elle, seule, avec le blues. Elle se rendit le 31 janvier 1961 à la première des Désaxés, accompagné de son partenaire dans le film, Montgomery Clift. Elle détesta ce film, écrit par Arthur Miller.  Elle s’enferma plusieurs jours chez elle, sans manger, sans parler, ne prenant que des médicaments. Le 5 février, Marilyn Monroe accepta de rejoindre l’Hôpital Cornell sous le nom de Faye Miller. Elle s’attendait à un établissement standard, elle se retrouva en psychiatrie. Et ne l’accepta pas. Ses hurlements, sa colère n’y changèrent rien. Elle fût enfermée 48 heures.

« C’était comme un cauchemar. Ils m’ont immobilisée. Puis ils m’ont tellement assommée de médicaments que je ne savais plus ce qui m’arrivait. J’avais les bras attachés, je ne pouvais pas me défendre. On me regardait comme une bête curieuse et personne ne se souciait réellement de moi, de ce que j’avais dans le cœur. » MM

Le 9 février 1961,  Marilyn Monroe fût autorisée à passer un coup de fil.  Son appel fût à destination de Joe Di MaggioIl la fit sortir. Afin qu’elle décroche de sa dépendance aux médicaments, elle se rendit le 10 février et pour plus de trois semaines  dans un centre médical. En avril 1961, elle quittera New-York pour revenir sur la côte ouest. Une page se tourne.

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Fermer

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur