Marilyn Monroe

Ana Atchinson Lower, le premier « amour » de Marilyn Monroe

Partager

La première personne que Marilyn Monroe a aimé fût sa « tante » Ana Edith Atchinson Lower (1880-1948). C’est aussi la première personne qui l’a aimée selon ses dires. Ana était en fait la tante de sa tutrice, Grace Mac Kee (Goddard). En 1938, Norma Jeane, âgé de 11 ans, avait trouvé refuge chez Tante Ana, au 11348 Nebraska Avenue. Ce fût l’environnement familial le plus stable que Marilyn ait connu durant son enfance… jusqu’aux graves problèmes de santé d’Ana (affection cardiaque).

« L’un des moments le plus heureux de mon enfance fût le jour où je suis allée vivre chez une femme que j’appelais »tante Ana ». C’était la tante de Grace Mac Kee (Goddard). Elle était beaucoup plus âgée qu’elle. Elle avait 60 ans, quelque chose comme ça (58 ans en fait, ndlr). Elle me parlait toujours de ses 20 ans. Nous étions très proche, quelque part elle me comprenait. Elle a changé ma vie entière. Elle a été la première personne au monde que j’ai vraiment aimée, et elle m’a aimée. C’était un être humain merveilleux. J’ai un jour écrit un poème sur elle. Il s’intitulait « Je l’aime ». Elle ne m’a jamais fait de la peine. Pas une fois. Elle en était incapable. Elle n’était que bonté et amour. » Marilyn Monroe

Pourtant à cette époque, la vie de la jeune Norma Jeane n’était toujours pas socialement joyeuse. Grande pour ses 12 ans (1m64), pas formée et maigre, elle était surnommée par les garçons « The human bean » (haricot humain) lors de sa première année au collège local. Pour l’anecdote, une fois formée, elle deviendra la « Mmmmmm girl » !

« Les autres filles allaient au collège en bus. Moi, je ne pouvais me le payer. Il y avait plus de trois kilomètres. Je détestais l’école, je n’avais pas d’amies. Les autres élèves ne me parlaient presque jamais. Elles ne voulaient pas que je joue avec elles. La première année à l’Emerson Junior High School, je n’avais que mes deux robes de l’orphelinat. C’est sûr que je n’étais pas très élégante. Les autres chuchotaient, pouffaient de rire en me voyant. Je ne disais jamais rien… »

En 1941, tante Ana, souffrant du cœur, ne pu s’occuper plus longtemps de Norma Jean, âgée de 14 ans. Elle retourna chez les Goddard (lire ici).

Les cendres d’Ana demeurent au Westwood Memorial Park de Los Angeles, là où l’actrice est enterrée. Et là où elle lui rendit souvent visite. Dans son testament, Ana laissa son piano à queue noir à Marilyn. Ne disposant pas de place dans son petit studio, elle le laissa dans un garde-meubles en attendant d’avoir un hébergement plus spacieux.

« Le lendemain de sa mort, je suis entrée (elle avait 21 ans, ndlr) dans sa chambre et je me suis couchée sur son lit… sans bouger… comme ça je suis restée allongée plusieurs heures sur son lit. Puis je suis allée au cimetière et j’ai vu des ouvriers qui creusaient un trou. Je leur ai demandé si je pouvais descendre. Ils m’ont dit : aucun problème. Alors j’ai utilisé l’échelle. Je me suis couchée au fond du trou et j’ai regardé le ciel au dessus de moi. La terre est froide sous votre dos. Mais la vue est imprenable. » (confidence faite à Arthur Miller)

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Close

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur