Rassembler ce qui est épars

Ce bref état de clarté et d’énergie qui précède parfois la mort

Lucidité terminale

Partager

Alors que certains des symptômes de la mort, comme le râle, les difficultés respiratoires et l’agitation terminale, ont été identifiés, d’autres symptômes plus doux ont été mis en lumière. Mis à part les morts dites subites, la majorité des mourants connaissent un glissement somnolent de la vie, sans état de conscience durant les dernières heures avant de mourir.

Quelques heures, quelques jours avant le décès, chez ceux atteints de tumeurs, de démence ou de troubles psychiatriques, mais aussi chez les victimes d’accidents vasculaires cérébraux, une rémission temporaire peut survenir. Cet instant est nommé « lucidité terminale ».  Un terme inventé par le biologiste Michael Nahm  en 2009 pour décrire le bref état de clarté et d’énergie qui précède parfois la mort. Alexander Batthyány, un autre expert contemporain sur la mort, l’appelle lui « la lumière avant la fin du tunnel ».

Le Dr Nahm a suggéré que le mécanisme de la lucidité terminale peut différer d’une maladie à l’autre. Par exemple, une perte de poids sévère chez les patients atteints de tumeurs cérébrales pourrait entraîner une rétraction du cerveau, produisant un soulagement passager de la pression sur le cerveau qui pourrait permettre une réflexion plus claire. Pourtant, cette théorie n’explique pas la lucidité terminale chez les personnes qui meurent de démence, d’insuffisance rénale ou d’autres maladies. Comme la mort elle-même, la lucidité terminale garde un écran de mystère, explique ainsi le New-York Times. Un mystère qui fera réfléchir chacun.

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Close

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur