GnosisRassembler ce qui est épars

Dans tes rêves !

Partager

Si dans notre civilisation occidentale « au commencement était le verbe » (comprendre « au commencement était la Vérité ») en référence quelque part à l’atome primitif du Big Bang (lire ici) qui ne cesse son expansion, chez les aborigènes d’Australie, au commencement était le temps du rêve. Un début jamais terminé puisque ce temps du rêve est sur un continuum passé, présent et futur. Ce temps du rêve (« Tjukurrpa ») est spirituel et immatériel. Et tout en découle. « Verbe » ou « temps du rêve », finalement les deux se rejoignent.

Pour les neurosciences, le rêve – ou activité psychique pendant le sommeil – serait une sorte d’exercice créatif pour nous ré-ancrer à notre identité profonde. Un programme de ré-équilibrage, en somme, et d’atténuation de l’intensité émotionnelle des faits vécus. « Nos rêves sont un fil à plomb qui nous relie à la vérité de notre être », expliquait la philosophe et psychanalyste Anne Dufourmantelle. « Quand nous sommes à l’écoute du génie du rêve, une délivrance peut s’opérer ».

« Les messages de nos rêves nous incitent de 1001 façons à établir une relation plus juste avec nous-mêmes afin de nous débarrasser de ce qui nous éloigne de notre véritable finalité d’être humain. C’est pourquoi, dans la perspective jungienne, nos productions oniriques foisonnent de signes et de symboles porteurs de conseils, d’interpellations et de propositions de changements. » Juliette Allais, analyste du rêve (source : Psychologies)

Nos rêves (ou cauchemars) affranchis du temps et de l’espace ordinaire, nous aideraient face à quatre types de menaces :

  • l’aspiration à une toute puissance (inflation de l’ego)
  • une tendance à agir aux dépens des autres (de l’altérité)
  • l’emprise du passé (blocages, souffrances)
  • un déni de notre part d’ombre (défauts, peurs)

Prenons l’exemple d’un songe angoissant : la référence à la mort. Cela peut se traduire dans un rêve (ou cauchemar) par un enterrement, un cimetière, un cercueil, etc. Quel message se cache ? Et bien, symboliquement, c’est une invitation à changer. C’est une proposition de rupture pour renaître autrement. Il s’agît de faire des choix pour prendre différemment le fil de sa vie. Il faut y voir une promesse d’une vie plus harmonieuse à condition de renaître dans une orientation qui ne doive rien aux désirs trompeurs de l’ego. Grâce à nos rêves, il est possible de rejeter le superflu et d’établir les vraies priorités. Ils sont donc bien plus qu’un vaste spectacle incohérent visant à distraire un public restreint à une personne, à la fois auteur et spectateur.

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Bouton retour en haut de la page
Fermer

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur