Marilyn Monroe

Enquête Marilyn Monroe – James Hall, l’ambulancier

Le témoignage de l'ambulancier

Partager

James Hall, chauffeur d’ambulance, a expliqué, dans Globe, avoir été appelé le soir du  samedi 4 août 1962 pour se rendre rapidement chez Marilyn Monroe. « Nous étions tout près. Deux minutes plus tard, nous étions à la résidence. »

James Hall (qui est passé au détecteur de mensonges et entre les mains d’un hypnotiseur positivement) raconte qu’une femme hystérique (qui s’est avéré être l’attachée de presse Pat Newcomb) les avait conduit dans le pavillon d’amis (Guest Cottage) où ils ont trouvé Marilyn Monroe, sur le dos, comateuse, sans trace de vomi. Il dit avoir intubé l’actrice pour permettre la respiration et avoir débuté une réanimation qui commençait à fonctionner quand le médecin intima l’ordre de faire un bouche à bouche. Surpris, de cette décision, il obéit au médecin et ôta le tube. Celui-ci s’est mis à pratiquer un massage cardiaque. Les signaux vitaux se détériorant alors, il tenta une piqûre intracardiaque d’adrénaline. Mais l’aiguille a percuté une côte, et elle mourût.

James Hall (qui a été capable d’expliquer la décoration du Cottage) a identifié le médecin : Ralph Greenson, le psychiatre de Monroe. Il a parlé d’un policier (le sergent Marvin Iannone), ce qui confirmerait les témoignages ayant vu une ambulance et un véhicule de police vers 22h45 sur place. Mais aussi d’un homme en treillis  (l’acteur Peter Lawford  ?)

En 1993, l’assistant de James Hall lors de l’intervention, Murray Leibovitz, confirma l’exactitude des propos. Marilyn Monroe était bien morte ainsi dans le pavillon d’amis.

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Close

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur