GnosisRassembler ce qui est épars

La mythologie grecque, le cosmos et les limites posées aux humains

Partager

La mythologie grecque offre une philosophie, des messages de sagesse. Notamment dans les premières versions des mythes qui mettent en scène le sens de la vie.

Luc Ferry, philosophe, spécialiste de la mythologie grecque – auteur de « Ulysse ou l’homme aux mille ruses » et « Thésée ou la loi du courage » – explique qu’on y trouve que si le cosmos était détruit, les humains ne pourraient trouver le sens de leur vie. Pour les Grecs, et c’est toute l’histoire d’Ulysse, de L’Odyssée, c’est que « la vie bonne » est la mise en harmonie de soi avec l’harmonie du monde, avec l’harmonie cosmique que Zeus a installée après la guerre contre les Titans.

« Leur théogonie (récit de l’origine des dieux) est une cosmogonie (système de la formation de l’Univers). Gaïa c’est la terre, Ouranos le ciel… Le cosmos est divin. La première génération des dieux n’est pas représentable, ce sont des morceaux du cosmos, explique le philosophe dans Le Temps. Chaque fois que les monstres menacent de détruire le cosmos, Zeus fabrique des lieutenants pour maintenir l’ordre cosmique. Quel est l’enjeu? La vie bonne. C’est-à-dire la mise en harmonie de soi avec l’harmonie du monde. Si le cosmos est détruit, je ne peux plus trouver le sens de ma vie, je ne peux plus m’ajointer à l’ordre du monde comme une petite pièce s’ajuste au puzzle entier du cosmos. C’est extrêmement profond, absolument génial. »

« Sur le temple d’Apollon, deux formules définissent l’hybris: «Rien de trop», et «Connais-toi toi-même». Elles visent l’hybris. Elles veulent dire «Sache qui tu es, ne te prends pas pour plus que tu n’es». Ne te prends pas pour un dieu, explique Luc Ferry dans le média suisse. On retrouve dans l’écologie contemporaine l’idée que l’espèce humaine est la seule capable de détruire le cosmos, c’est-à-dire l’œuvre de Zeus. L’hybris grec est un péché anti-cosmique, alors que l’orgueil chrétien est un péché contre Dieu mais pas contre le cosmos. »

On pourrait résumer ainsi les limites à poser : souviens-toi qu’il est vain de vouloir trop posséder et désirer puisque à tout moment la vie, tes biens et tes désirs peuvent t’être ôtés. Alors, sois humble, léger et dispose-toi à mourir sagement à tout moment.

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Bouton retour en haut de la page
Fermer

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur