Rassembler ce qui est éparsTendances

Deux nouvelles donnes dans les stratégies d’influence

Partager

La singularité pour se démarquer, la rumeur pour la viralité, les méthodes pour influencer évoluent. Le philosophe et essayiste Vincent Cespedes s’intéresse aux nouvelles donnes dans les stratégies d’influence.

« L’humanisme est aujourd’hui mis à mal. Il va falloir qu’on le développe. L’humanisme doit provoquer une influence sur le long terme. Deux choses ont changé : l’influence minoritaire va croître. Avant on imaginait que l’influence se faisait de la majorité vers la minorité. On s’en rend de plus en plus compte avec les YouTubeurs, avec snapchat, avec les personnalités qui sortent avec des followers en pagaille et qui ont une puissance d’influence extrême. Quand j’innove je casse un code majoritaire. Et ensuite les autres vont venir vers moi. On voit que de plus en plus l’innovation individuelle– tenir tête à un clan – rend la minorité à la mode. « Tout le monde veut être non conformiste aujourd’hui ». La phrase est bizarre… C’est en ce sens que l’influence minoritaire va fonctionner. Le conformisme aujourd’hui, c’est d’être non aligné. Mais c’est par la culture et l’art qu’on va résister. Avec du nouveau. On va influencer par la musique, la chanson… en faisant vibrer les gens par des parcours émotionnels. Avec des messages porteurs d’optimisme. On parle par exemple de power pop avec Rihanna. Les règles  ont changé, nous serons aussi de plus en plus nous serons dans la fake news, dans les prophéties auto-réalisatrices. On va prédire des choses fausses et parce qu’on communique elles vont devenir vraies. La prédiction d’une pénurie d’essence va crée la pénurie. Une rumeur va être capable d’efficacité » a-t-il expliqué au Congrès de l’Arces.

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Fermer

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur