GnosisRassembler ce qui est épars

Les persécutions et génocides débutent par une déshumanisation

Partager

Les persécutions et génocides débutent par une déshumanisation de celui qui est à éliminer. Les études scientifiques menées suite aux massacres en Bosnie en 1995 (33.000 morts dans le but d’un nettoyage ethnique) via des IRM ont montré que des individus coupables de tortures et capables de mise à mort d’un ancien camarade de classe ne le percevaient plus comme un être humain.

Aujourd’hui, on peut entendre certains parler de « migrants » comme on parlerait d’objets. Sans accorder de valeur à autrui. Ce qui faisait dire à la cantatrice américaine et ambassadrice du Haut-commissariat aux réfugiés, Barbara Hendricks :
« On a laissé la parole à ceux qui voulaient instaurer la peur. En se disant que ce n’était pas grave. Mais la peur mène à la haine, à la destruction et le seul antidote pour ça, c’est l’amour. Il faut trouver les moyens d’agir car nous sommes tous des êtres humains. Personne ne met son enfant qui ne sait pas nager dans un bateau, s’il ne pense pas que la mer est plus sûre que la Terre. Nous sommes des êtres humains et nous sommes obligés de trouver des solutions. C’est une question de civilisation ».

Dans notre histoire, dans le domaine des possibles, tout peut se produire puisqu’il n’y a pas de causalité mais juste des probabilités. Et comme tout est intriqué les conditionnements (comme les peurs) s’opposent aux formes d’éveil (amour, liberté, raison, confiance) atteignables par la connaissance.

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Bouton retour en haut de la page
Fermer

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur