Marilyn Monroe

Marilyn Monroe entre orphelinat et familles d’accueil

Partager

Le 13 septembre 1935, Norma Jeane intégra un orphelinat de Los Angeles. Grace, sa tutrice, étant trop pauvre pour s’occuper d’elle et ne la nourrissant parfois que de lait et de pain. Un déchirement pour la fille de 9 ans. Norma Jeane eu du mal à se faire des amis à l’école primaire de Vine Street, non loin de l’orphelinat, à cause de son statut. Malheureuse, elle tenta même de fuguer. Grace tentait bien de lui procurer quelques plaisirs, quelques robes, quelques chaussures, des séances de cinéma, avec l’argent de la vente des biens de Gladys, la mère de Norma Jeane internée. Grace avait toujours eu cette conviction que Norma Jeane deviendrait une star d’Hollywood.

« Vous savez, je n’ai pas été élevée comme la plupart des petits Américains, parce que la plupart des petits Américains sont élevés dans la perspective d’être heureux plus tard. » Marilyn Monroe

C’est à cette époque que commencèrent les terreurs nocturnes de celle qui deviendrait Marilyn Monroe. Ses angoisses provoquaient des insomnies. Son sommeil était perturbé par des crises de panique et des réveils soudains, plein d’effroi. Pour son bien, la directrice de l’établissement décida qu’il valait mieux la placer dans un foyer d’accueil. Elle fût placée successivement dans neuf familles d’accueil qui touchaient 5$ par semaine pour sa garde. Des familles dans le besoin qui la faisaient travailler. Norma Jeane était discrète, ne voulant pas se faire remarquer. Elle retournait à l’orphelinat entre deux familles d’accueil, en attendant que Grace trouve la suivante.

« J’étais tellement habituée aux ennuis que je n’y faisais plus attention. Je rêvais de beauté. Je rêvais que je devenais tellement belle que les gens se retournaient sur moi. Je rêvais de couleurs. » Marilyn Monroe

Le 12 juin 1937, Norma Jeane quittera définitivement l’orphelinat peu après ses 11 ans pour vivre avec Grace, son mari Doc Goddard et les trois enfants de celui-ci, dans leur bungalow. Grace, qui n’avait pas d’enfant, considérait Norma Jeane comme sa fille. Mais les problèmes des Goddard envoyèrent rapidement la jeune fille dans un autre foyer, celui d’Olive Monroe, une tante de Norma Jeane par alliance. Celle-ci était la femme de Marion Monroe, jeune frère de Gladys, disparu dans la nature… Une tante Olive qui se montra dure avec la jeune Norma Jeane. En mars 1938, l’inondation de San Fernando Valley mettra fin à cet épisode. Pour un plus heureux : Norma Jeane arriva chez Tante Ana (lire ici).

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Close

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur