Life StyleRassembler ce qui est éparsTendances

Pierrat : « Nous pensons que nous devons voir sur nos smartphones que ce qui nous plait et qui est conforme à nos idées… »

Partager

Internet est omniprésent. Et d’ailleurs, on se doit de dire les internets. Parce qu’il n’est pas un, il ne s’agît pas une globalité. Les internets ont donc démultiplié les médias, et les offres. Donc les propositions éditoriales, les points de vue, les pensées et les commentaires.

L’accès facilité par les tablettes, smartphones et autres engins électroniques aux réseaux conduit souvent à une appropriation du contenu. « C’est mon téléphone, donc je ne veux pas voir dessus, sur l’écran, ce qui ne me convient pas. » Une approche individualiste, et peut-être consumériste, qui nie l’autre, la diversité ou plutôt refuse qu’on pense autrement. Et même qu’on propose ce qui n’est pas escompté. Pourtant rien n’impose de lire ou de cliquer sur ce qu’on veut mettre de côté. Mais le désir de censure est plus fort.

C’est d’ailleurs ce qu’expliquait le célèbre avocat, Emmanuel Pierrat, sur Europe 1 :

« Il y a ce paradoxe très étrange, nous avons tous accès au monde entier avec nos téléphones portables et nous pensons que nous devons voir sur nos smartphones que ce qui nous plait et qui est conforme à nos idées. Ce qui est fascinant c’est que les gens pensent qu’on n’a pas le droit de leur proposer quelque chose qui ne les concerne pas directement… »

Pas facile de cohabiter sur les internets…

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Fermer

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur