DémocratieTendances

Une « déconsolidation » démocratique chez les nouvelles générations ?

Partager

Deux think tanks, la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol), et l’International Republican Institute (IRI), avec le sondeur Ipsos, ont mené une enquête dans 42 pays européens auprès de 36.395 personnes et en 33 langues. Le constat est alarmant, notamment chez les plus jeunes puisque 38% des moins de 35 ans acceptent l’idée d’un « homme fort » qui n’aurait pas à se préoccuper ni du Parlement ni des élections. Dans la même veine, une ingérence militaire est une option qui ne pose pas de problème à 53 % des moins de 35 ans. Cette étude montre en général une défiance vis-à-vis des gouvernants, du personnel politique et des institutions. Les valeurs de la démocratie semblent à remettre dans la lumière. L’affaire est sérieuse. Différentes élections montrant une appétence pour des formes d’autoritarisme.

Sondage Ipsos – IRI – Fondapol

Un exemple d’idée « trop » reçue : « Comparativement à l’Allemagne ou à l’Italie, la crise migratoire des années 2015-2016 a peu touché la France. Les demandeurs d’asile n’ont été que quelques dizaines de milliers et leur accueil n’est pas un fardeau économique. Contrairement à l’impression d’une partie de la population, les études révèlent que les flux migratoires ont eu des effets globalement bénéfiques sur l’économie des pays d’accueil : ils accroissent le revenu moyen, diminuent le taux de chômage et améliorent le solde des finances publiques. » Hippolyte d’Albis – Directeur de recherche au CNRS – « Sciences Humaines » mai-juin 2019

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Bouton retour en haut de la page
Fermer

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur