GnosisRassembler ce qui est épars

L’expérience d’Alexander

Partager

Le docteur américain Eben Alexander, neurochirurgien de renom, a vu sa vie basculer le 10 novembre 2008. Âgé de 54 ans, à la suite d’une méningite bactérienne foudroyante, il est plongé dans le coma, en état de mort cérébrale. Au bout de sept jours, alors que ses médecins estiment sa situation désespérée, le spécialiste du cerveau revient à la vie avec pour bagage une expérience de mort imminente (EMI). Depuis, et après
un “rétablissement complet et remarquable”, le docteur tente de donner du sens à ce qu’il a vécu durant son coma. La conscience peut continuer à exister indépendamment du cerveau. Il parle d’un “cœur” où il s’est retrouvé dans “des dimensions supérieures de l’espace et du temps. Le cœur lui-même était la source de Tout. L’ultime non dualité de l’unité pure. J’ai rencontré le pouvoir de l’amour inconditionnel infini.”

De son expérience qu’il assure ne pas être hallucinatoire (puisque elle était structurée), et de sa réflexion, il en déduit : “Nous faisons tous partie d’une conscience vaste et créatrice, et l’évolution de toute la conscience à travers le cosmos n’est rien de plus que le parcours individuel des êtres sensibles pour comprendre leur propre rôle dans cette entreprise co-créatrice.”

Les travaux de ce spécialiste sont accessibles via ses essais comme “Voyage d’un neurochirurgien au cœur de la conscience” (Guy Trédaniel éditeur). L’intérêt se trouvant dans l’expertise d’un scientifique sceptique faite avec méthodologie. Dans la grande majorité les cas d’EMI sont des expériences transformatrices puissantes. Car il s’agît d’une forme de renaissance, de reconstruction de sens. Ce qui meurt dans l’EMI, c’est ce qui n’était pas essentiel.

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité