DémocratieRassembler ce qui est épars

Une concorde qui doit encore trouver ses ailes

Partager

En tapant sur Google “concorde”, on obtient comme propositions des liens relatifs au défunt avion de ligne supersonique. Et pourtant l’urgence est de donner des ailes à une concorde sans frontières afin de mettre en place un modèle cohérent.

Définition de concorde (par le Larousse) : “Union des cœurs et des volontés qui produit la paix, une bonne entente.”

En septembre 2015, à New York, les 193 Etats Membres des Nations Unies adoptaient à l’unanimité 17 objectifs (et 169 cibles) de développement durable. Ce programme jusqu’à 2030 incite les pays à entreprendre dans un choix de civilisation. Il s’agît de mettre fin à la pauvreté, de protéger la planète et de garantir la prospérité. La paix passant par le développement durable.

Ce choix de civilisation autour de « 5P » (peuple, prospérité, planète, paix, partenariats) passe par un état de concorde, par une union des volontés des Etats, des entreprises et par un projet commun porté par des humains conscients qu’ils font partie d’une seule entité. Malheureusement, il n’est que trop peu connu.

“Les objectifs de développement durable sont un appel à l’action de tous les pays – pauvres, riches et à revenu intermédiaire – afin de promouvoir la prospérité tout en protégeant la planète. Ils reconnaissent que mettre fin à la pauvreté doit aller de pair avec des stratégies qui développent la croissance économique et répondent à une série de besoins sociaux, notamment l’éducation, la santé, la protection sociale et les possibilités d’emploi, tout en luttant contre le changement climatique et la protection de l’environnement.”

“Les 17 objectifs de développement durable représentent notre vision commune de l’avenir de l’humanité et un contrat social entre les dirigeants du monde et les citoyens”, avait déclaré le Secrétaire général Ban Ki-moon. “Ils résument ce que nous devons faire pour la planète et l’humanité et constituent la clé du succès“.

Les pays qui sont les proches de la réalisation des Objectifs de Développement Durable sont en bleu foncé et ceux en sont le plus loin en bleu clair)

Alors que le terreau est fertile pour les conflits, tendre vers ces objectifs est le seul chemin vers une paix durable et l’épanouissement des sociétés. Il est indispensable de réunir les moyens pour l’emprunter. Chacun est concerné.

Le Rapport sur les objectifs de développement durable 2018 souligne les progrès réalisés dans de nombreux domaines du Programme 2030. Depuis le début du siècle, le taux de mortalité maternelle en Afrique subsaharienne a diminué de 35 % et le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a chuté de 50 %. En Asie du Sud, le risque pour une fille d’être mariée durant l’enfance a baissé de plus de 40 %. Dans les pays les moins avancés, la proportion de personnes ayant accès à l’électricité a plus que doublé. Au niveau mondial, la productivité du travail a augmenté et le taux de chômage a diminué. Plus de 100 pays ont en place des politiques et des initiatives en faveur d’une consommation et d’une production durables.

Cependant, le rapport montre aussi que, dans certaines régions, les progrès sont insuffisants pour atteindre les objectifs et cibles du Programme d’ici à 2030. Cela est particulièrement vrai pour les groupes les plus défavorisés et marginalisés. Les jeunes sont trois fois plus susceptibles d’être sans emploi que les adultes. Moins de la moitié de tous les enfants et adolescents n’ont pas le niveau minimal de compétence en lecture et en mathématiques. En 2015, 2,3 milliards de personnes n’avaient même pas accès à un service d’assainissement de base et 892 millions de personnes continuaient de pratiquer la défécation à l’air libre. Pas loin d’un milliard de personnes vivant principalement en milieu rural n’avaient pas encore l’électricité. En Afrique subsaharienne, le taux d’incidence du VIH des femmes en âge de procréer est 10 fois supérieur à la moyenne mondiale. Neuf citadins sur dix respirent un air pollué. Bien que certaines formes de discrimination à l’égard des femmes et des filles diminuent, l’inégalité entre les sexes continue de défavoriser les femmes et de les priver de droits fondamentaux et de perspectives. Les conflits, les changements climatiques et les inégalités croissantes aggravent les difficultés. Après une diminution prolongée, le nombre de personnes sous-alimentées a augmenté de 777 millions en 2015 à 815 millions en 2016; cette baisse est principalement attribuable aux conflits, à la sécheresse et aux catastrophes naturelles liées aux changements climatiques. En 2017, la saison des ouragans en Atlantique Nord a été la plus coûteuse jamais connue, et la température moyenne mondiale sur les cinq dernières années a été la plus élevée jamais enregistrée.

Nous ne pouvons progresser en toute confiance vers la réalisation des objectifs de développement durable sans savoir exactement quelle est notre situation actuelle. À cet effet, ce rapport reflète également les problèmes auxquels nous sommes confrontés pour la collecte, le traitement, l’analyse et la diffusion de données fiables, actualisées, accessibles et suffisamment ventilées, et préconise aussi de meilleures politiques qui soient basées sur des données factuelles. La technologie actuelle rend possible la collecte des données nécessaires pour respecter l’engagement de ne négliger personne. Mais pour cela, nous avons besoin d’une volonté politique, de ressources et d’un engagement à utiliser les outils maintenant disponibles. Alors qu’il reste seulement 12 années avant l’échéance de 2030, nous devons prendre conscience de l’urgence des problèmes. La réalisation du Programme 2030 nécessite des mesures immédiates et énergiques de la part des pays, avec des partenariats de collaboration entre les gouvernements et les parties prenantes à tous les niveaux. Cet ambitieux programme appelle une modification profonde qui va au-delà des changements habituels. L’Organisation des Nations Unies, en apportant sa contribution, a lancé des initiatives de réformes qui redéfinissent son système de développement, afin de réaliser le Programme  2030. L’objectif consiste à être plus efficace, cohérent et responsable. Nous sommes prêts à travailler avec tous les États Membres pour que les objectifs de développement durable deviennent une réalité pour tous, partout dans le monde. António GUTERRES Secrétaire général des Nations Unies.

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité