Non classé

Pourquoi la vérité se lit dans les yeux

Partager

“Les yeux sont une fenêtre sur l’âme”, dit-on anglais (“eyes are window to the soul”). “Les yeux sont le miroir de l’âme”, dit-on en espagnol (“los ojos son el espejo del alma”), ou en français. On parle aussi de “reflet de l’âme”. Des expressions communes qui soulignent ce qu’on peut trouver dans une pupille, un iris… Ainsi, la réponse dite pupillaire à la lumière n’est pas simplement une réaction mécanique à la quantité de lumière ambiante, tel le niveau d’ouverture d’un obturateur d’appareil photo. Nos pupilles s’adaptent également en fonction de nos émotions et de nos attentes.

“Ceux qui s’aiment d’un amour sincère ont toujours les mêmes regards qu’hier”

Les yeux représentent la partie la plus sincère du visage. Les joueurs de poker ne le savent que trop. S’ils parviennent à contrôler leur visage (“poker face”), ils peuvent décider de porter des lunettes de soleil pour masquer leur stratégie. Dans la vie courante, on peut courber des lèvres pour simuler un sourire, mais on ne peut créer une étincelle de joie dans un œil sans sincérité. “Méfie-toi de qui rit et ne te regarde pas”, dit le proverbe toscan.

Le meilleur moyen pour sonder quelqu’un est d’observer ses yeux (porter un regard avec un œil pénétrant) et d’interpréter ce qu’ils révèlent à propos de l’état émotionnel (amour, excitation, colère, sidération, peur, curiosité, tristesse, plaisir, vide, haine, compassion, crainte, etc.) ou de l’état tout court (vitalité, maladie, mort). Cela peut être par l’intermédiaire d’une photo ou en direct. Dans le second cas, la situation diffère car l’observé se sait analyser, son état émotionnel est donc conditionné par le contexte. Ne dit-on pas que les menteurs récurrents fixent les yeux avec une visée manipulatoire…

Quoi qu’il en soit, dans les yeux, on trouve la vérité de l’instant. Entendons-nous bien, il ne s’agît pas des mouvements de l’œil mais de ce qu’il exprime intrinsèquement. D’ailleurs n’exige-t-on pas de quelqu’un qu’il vous regarde droit dans les yeux quand on veut être sûr de la véracité d’un propos ? Un regard ne triche pas quand on sait le lire en profondeur. C’est à dire en se concentrant sur ce qu’il peut y avoir derrière. D’où le pertinent symbole de la fenêtre. Il ne s’agit pas de regarder la fenêtre mais ce qu’il y a derrière.

La conscience de soi se trouve… juste derrière les yeux

Point intéressant, la conscience de soi se trouve… juste derrière les yeux. “Cette région particulière du cerveau, située juste derrière les yeux, paraît être plus développée chez des personnes ayant une plus grande capacité d’introspection”, explique une étude du professeur Geraint Rees, de l’University College de Londres, rapportée par l’AFP en 2010. “Cette partie du cerveau est le siège de différentes fonctions cognitives supérieures.”

L’éveil (au sens propre comme au figuré) se définit par l’ouverture des yeux. Ouvrir les yeux permet de regarder. Regarder, c’est plus que voir car regarder porte une intention. C’est une action de l’œil, ou plutôt de la conscience, vers le monde matériel. Ou plutôt qui devient matériel sous l’action du regard (voir les articles traitant de physique quantique).

Mais être regardé peut également déranger. Car il y a justement une motivation – potentiellement inconnue – derrière. Le regard extérieur peut être perçu comme un jugement. Ce qui fait que ce qu’on peut distinguer dans les yeux c’est à la fois le reflet de l’âme (l’étincelle de vie et plus) et le reflet de la conscience (l’état d’esprit) dans un environnement. De quoi porter un autre regard sur le regard.

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité