GnosisRassembler ce qui est épars

95% de matière noire et d’énergie noire, c’est passionnant !

Partager

L’immense majorité de l’Univers demeure invisible à nos yeux. Il est composé à 95% de matière noire et d’énergie noire. Et aujourd’hui la science ne sait pas trop de quoi il est question. Sauf que nous percevons leur présence par leurs effets gravitationnels sur la matière ordinaire ou l’Univers dans son ensemble. Peu importe ? Pas vraiment. Parce que les comprendre c’est comprendre le destin de l’Univers. Notamment, l’énergie noire qui représente à elle seule 70% du contenu énergétique de l’Univers. Surtout, qu’il y a du sens là-dedans.

Élément important à retenir, l’Univers est homogène (de même nature, uniforme) et isotrope (qui présente les mêmes propriétés dans toutes les directions). Comment constater ce qu’on appelle le principe cosmologique ? A grande échelle on peut comparer l’Univers à un liquide (de l’eau) observé à l’ordre du nanomètre. La planète Terre n’est donc ni centrale, ni « spéciale », ni privilégiée. Elle fait partie d’un grand tout homogène et isotrope. Et finalement, l’Univers ou de l’eau, cela se ressemble, tout est question d’échelle.

Depuis 1929 et les observations d’Edwin Hubble, on sait que l’Univers est en expansion. Et que tout part du Big Bang il y a 13.8 milliards d’années. Tout part d’un point : « l’atome primitif ». Si les chercheurs arrivent à « remonter le temps » dans leurs observations à 10-35 secondes après le big bang, le t=0 reste inaccessible. Les équations présentent alors une singularité (comme avec tout trou noir), c’est à dire que la température et l’intensité deviennent infinies ! C’est donc à partir de 10-35 secondes que la science constate le début de l’expansion accélérée à partir d’un unique et minuscule point : on l’appelle « l’inflation cosmique. » Depuis 1998, on sait que cette expansion est de plus en plus rapide. Ce qu’on pourrait expliquer avec une constante cosmologique, proposée par Albert Einstein et prédite par la physique quantique en raison de l’énergie minimale qui caractérise le vide.

Résumons. Tout part d’un point infiniment petit et dense, une singularité initiale (Big Bang). L’expansion de ce tout – homogène et isotrope – est de plus en plus rapide. Ce tout est composé à 95% de matière noire et d’énergie noire.

Cette expansion accélérée est provoquée par l’énergie noire. Mais on ne sait pas ce qu’est cette énergie noire. Si ce n’est un vide qui ne l’est pas énergétiquement. Elle est partout dans l’espace et ne se dilue pas malgré l’expansion. « Elle est présente entre les galaxies. Elle est présente dans cette pièce. Nous pensons que dans tout lieu, où il a du vide, il y a inévitablement un peu de cette énergie noire » , explique Adam Riess,  astrophysicien et cosmologiste qui fait partie de ceux qui ont mis en évidence en 1998 le phénomène d’accélération de l’expansion de l’Univers.

« Et comme toutes les choses sont sorties d’une, à travers la pensée de l’Unique, de même toutes choses sont nées de cette chose unique, par adaptation. »


Tabula Smaragdina Hermetis

Penchons-nous maintenant sur le « principe anthropique ». Il part d’un postulat : l’existence d’une vie intelligente dans notre Univers étant données toutes les coïncidences apparemment sans connections entre elles.

« Le principe anthropique fort postule que les paramètres fondamentaux dont l’univers dépend sont réglés pour que celui-ci permette la naissance et le développement d’observateurs en son sein à un certain stade de son développement. » (Wikipedia)

Ce que l’on retrouve dans la physique quantique, puisqu’il est vérifié par des expériences que l’observation et l’intention créent la matière (voir par ailleurs).

Mais cela ne veut pas dire que l’Homme soit central dans l’Univers ou qu’il soit une finalité… mais qu’il y a une forme d’observation endogène. Une forme d’intelligence dans l’Univers. Voire une force : l’amour. Nous y reviendrons.

« Sa force ou puissance reste entière, si elle est convertie en terre. »


Tabula Smaragdina Hermetis

Résumons. Tout part d’un point infiniment petit et dense, une singularité initiale (Big Bang). L’expansion de ce tout – homogène et isotrope – est de plus en plus rapide. Ce tout est composé à 95% de matière noire et d’énergie noire. L’énergie noire provoque l’expansion générale. Elle est partout. Et qui sait, elle pourrait être une forme d’intelligence et/ou d’amour. Pourquoi ? Suivez-le guide…

« Je soupçonne que l’univers n’est pas seulement plus bizarre que nous le supposons, mais plus bizarre que nous pouvons le supposer. » John Burdon Sanderson Haldane, généticien britannique.

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Bouton retour en haut de la page
Fermer

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur