Marilyn Monroe

La mort de Marilyn Monroe : suicide, accident, meurtre ou assassinat ?

Que s'est-il vraiment passé le soir de sa mort ?

Partager

Marilyn Monroe, née Norma Jeane Mortenson, est née le 1er juin 1926 à Los Angeles où elle est morte le 5 août 1962, lit-on habituellement. Or, sa mort est intervenue le samedi 4 août 1962, vers 22h45 (lire ici).

Remettre en cause une version officielle est parfois perçu comme une démarche « complotiste ». Ici, il n’est pas question de cette forme de paranoïa. D’ailleurs on citerapour exemple les documentaires de la BBC(« Say Goodbye to the President ») élu meilleur documentaire anglais en 1985, ou encore  en France « Marilyn: contre-enquête sur une mort suspecte » (Sunset Presse / France 2) pour  prouver 1/qu’il y a plus que des doutes à émettre  sur les conclusions officielles, 2/que des médias respectés et respectables  ont apporté un lot de preuves pour démonter ces conclusions. Nombre de journalistes ont mené des investigations. On signalera  celles de Don Wolfe pendant plusieurs années, qui aboutiront à « Enquête sur un assassinat » (Albin Michel).

On ne prétendra pas se mettre dans la tête de Marilyn Monroe lors de cet été 1962 pour savoir si elle était suicidaire. Mais assez unanimement, son entourage n’avait pas ce sentiment. Elle était plutôt tournée vers l’avenir, avec de nombreux projets en cours, et décidée à faire un ménage autour d’elle quant à certaines personnes néfastes.  Pas dans le suicide.

L’accident, c’est à dire une  prise trop importante de médicaments (barbituriques), ou même l’administration par son médecin d’une dose trop forte ce soir-là, est envisageable.  D’autant plus que le Docteur Greenson l’avait encouragé à prendre du Nembutal pour bien dormir lors de ce samedi fatal. Le premier souci, c’est la quantité puisqu’il n’est pas humainement possible d’ingérer autant de comprimés (soi-disant entre 40 et 90) sans mourir avant… Le deuxième souci, c’est la suite des événements : des versions qui se contredisent et qui se transforment au fil des heures, des jours, des semaines, des  mois et des années,  une mise en scène évidente de sa mort, des bleus sur le corps de Marilyn Monroe signes de violences constatés lors de l’autopsie, l’absence de traces ou d’odeur de Nembutal dans ses organes, les pièces du  dossier qui disparaissent,  des évolutions de carrière improbables, des entraves aux enquêtes… non officielles. En effet, comme il n’y eut aucune enquête officielle, aucun témoin n’eu à parler sous serment sur le cas 81128.

S’il s’agît d’un suicide ou d’un accident, pourquoi déployer autant de moyens, pourquoi ne pas faire une enquête d’usage,   pourquoi faire disparaître les pièces du dossier, pourquoi dépenser autant d’énergie à cacher ? Pour exemple, les échantillons  des reins, de l’estomac, des intestins  et de l’urine de Marilyn Monroe ont disparu avant l’analyse toxicologique le lundi matin… Un cas unique au bureau du Coroner du comté de Los Angeles.

Meurtre ou assassinat ? L’assassinat est considéré pénalement plus grave que le meurtre car il est commis avec une circonstance aggravante : la préméditation. Là encore les deux hypothèses sont à prendre en considération. Surtout que s’il y a bien eu crime, ce fût dans l’urgence. D’où l’accumulation de ratés. A commencer par la présence de Bobby Kennedy à Los Angeles et même sur les lieux… Les témoins visuels sont nombreux. Et il est même arrêté par la police pour excès de vitesse à Los Angeles, moins d’une heure après la mort de Marilyn Monroe, alors qu’officiellement il était à San Francisco, soit à plus de 600 kilomètres !

De ses relations avec JFK et surtout Bobby Kennedy, Marilyn Monroe en savait beaucoup sur des  sujets délicats d’Etat et même de sûreté nationale.  Les détails figuraient sur un carnet qu’elle complétait  pour poursuivre des discussions intéressantes avec Bobby.Mais désormais elle était en guerre contre le clan Kennedy qui la traitait mal..

L’objectif était-il de la neutraliser avec une injection pour retourner sa maison  et trouver les éléments à charge ? Le but était-il de la faire disparaître, elle qui devenait une menace pour l’administration Kennedy ? On penchera pour cette dernière hypothèse, non sans raisons. Vous les trouverez ici.

19 mai 1962 – Les coulisses du « Happy Birthday Mister President »

1er juin 1962 – Le jour de son 36e anniversaire, la machine s’accélère pour Marilyn Monroe

Le samedi 4 août 1962 –  Le dernier jour en détails

Le déroulé du dimanche 5 août 1962

Le troublant lundi 6 août 1962

Enquête Marilyn Monroe – Norman Jefferies, le témoin capital

Enquête Marilyn Monroe – Eunice Murray, la gouvernante

Enquête Marilyn Monroe – Ralph Greenson, touché coulé…

Enquête Marilyn Monroe – Pat Newcomb, l’attachée de presse

Enquête Marilyn Monroe – Le témoignage de Jack Clemmons, premier policier officiellement sur place après sa mort

Enquête Marilyn Monroe – Le témoignage de l’ambulancier James Hall

Tags

Articles liés

Laissez un commentaire

http-www-lizakeen-com
Close

Bloqueur détecté

Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur